Bruno Callens Recherches Généalogiques

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, mars 16 2011

L'obituaire de l'abbaye d'Eeckhoute à Bruges

Un document intéressant que je signale et qui m'a permis de trouver certaines indications utiles : Obituaire de l'abbaye d'eeckhoute à Bruges.

samedi, mars 5 2011

Les corporations à Bruges - Tableau des corps de métiers

Cette liste est utile pour déterminer, pour certains métiers, la corporation de rattachement

Cette liste est accessible ici : Tableau des corps de métiers à Bruges et leurs catégories

vendredi, mars 4 2011

Une liste des épiciers droguistes et apothicaires aux 16, 17 et 18ème siècles à Bruges



Voici le lien qui mène à cette liste que l'on trouve dans l'ouvrage d'Isaac Joseph De Meyer "Origine des apothicaires de Bruges" (1864)


Liste des épiciers droguistes et apothicaires aux 16, 17 et 18ème siècles à Bruges

lundi, février 28 2011

Une enquête judiciaire sur une fraude électorale présumée à Bruges en 1863

En généalogie, assez souvent, le problème est d'identifier les archives susceptibles de nous intéresser.

Quelquefois, via internet, on peut trouver des éléments d'information dans des documents auxquels on ne pense pas d'emblée faute de savoir s'ils peuvent ou non contenir des indications intéressantes. Pourtant le hasard peut bien faire les choses.

C'est ainsi que j'ai découvert récemment dans des documents parlementaires plusieurs centaines de pages (le document complet fait 1200 pages) de procès-verbaux concernant une fraude électorale qui eut lieu à Bruges lors des élections du 9 juin 1863 (Recueil des pièces imprimées par ordre de la Chambre des Représentants - session de 1863-1864 - tome 1- n° 1 à 9 - Bruxelles 1864).

Une enquête judiciaire avait  été diligentée à cette occasion et de nombreux habitants de Bruges furent auditionnés.

Les procès verbaux d'audition contiennent des détails qui peuvent permettre d'en savoir plus sur ces personnes.

On y trouve aussi plusieurs listes d'électeurs...

Voir aussi : Documents parlementaires de Belgique- Session législative de 1863-1864 - Chambre des représentants - Bruxelles - 1864. On peut y trouver une copie du rapport  rédigé à l'occasion de cette affaire.

jeudi, octobre 14 2010

Des logiciels de généalogie qui n'évoluent plus...

Depuis quelques temps, je constate avec beaucoup d'amertume l'absence d'évolution majeure des logiciels de généalogie libres ou non, payants ou non.

Tous sont fondés sur une conception obsolète de la généalogie (sauf Gramps peut-être) dans la mesure où leur objet est surtout de gérer des collections d'individus avec un nombre restreint d'informations les concernant.

Or, les logiciels devraient être conçus avant tout pour gérer les évènements qu'ont pu vivre nos ancêtres, les évènements qui les concernent directement bien évidemment mais également les évènements historiques dont ils ont pu être témoins ou qu'ils ont pu vivre personnellement.

Les seuls évènements relativement bien pris en compte aujourd'hui sont très réduits en nombre : ce sont les évènements "de base" : naissance, baptême, mariage, décès...

Le reste est pratiquement ignoré...Comment gérer dans le détail , si ce n'est que via des notes, des évènements tels que des campagnes militaires, des condamnations pénales...?

Le gedcom 5.5 (rappelons que le gedcom est censé être une norme de stockage et d'échange d'informations, un "standard", ce qu'il n'est malheureusement pas) ne gère pas ou mal les évènements autres que les naissances, mariages ou décès. Si bien qu'à supposer même où un logiciel soit prévu pour prendre en compte un évènement  tel qu'une campagne militaire et permettrait de détailler de façon plus générale le passé militaire d'un de nos ancêtres (affectations, blessures, batailles menées etc), il ne serait pas exporté via le gedcom 5.5 autrement que par les notes et les informations ne pourraient pas être exploitées via un autre logiciel. C'est en cela que je pense que l'obsolescence du gedcom 5.5 "bride" le développement futur des logiciels fondés surtout sur la gestion des événements.

Il faut le dire et le redire : la généalogie, ce n'est pas une collection d'individus ou en tout cas, n'est pas qu'une collection d'individus.

D'ailleurs, grâce à Internet et à la formidable mutualisation des données qu'il permet, tout ce qui "trouvable" et "reconstituable"  via les registres d'Etat-Civil ou les registres paroissiaux  (c'est-à-dire les données de base : dates essentielles : naissance, mariage, décès, les liens qui unissent les individus) est ou va être consultable par tout un chacun et ce probablement à très court terme maintenant . 

Et plus on s'enfonce dans le temps, plus on partage nos ancêtres...

De ce fait, un chercheur commençant sa généalogie aujourd'hui, dès lors qu'il aura dépassé quelques générations pourra trouver très rapidement les données qui lui manquent tout simplement parce que les ancêtres concernés le sont également pour d'autres . Et il y a de fortes chances que la recherche consistant à identifier les individus a déjà été faite. Pourquoi refaire le travail déjà effectué ?

Le but de la généalogie, n'est  pas de collectionner des ancêtres comme je le disais déjà dans le précédent billet . L'objet de la généalogie, c'est s'intéresser avant tout à eux bien au-delà d'un simple nom ou d'une simple d'une date de naissance...On ne le dira jamais assez.

 

 

- page 1 de 10